[Enquête] Les pratiques urbaines nocturnes des femmes à Paris, un combat pour l’espace

L’étude des pratiques urbaines à travers le prisme du genre permet de révéler un certain nombre d’inégalités entre les femmes et les hommes en termes d’accès aux espaces publics. Les rappels à l’ordre quotidiens sur la « naturelle vulnérabilité » des femmes, qu’il s’agisse du discours médiatique ou encore du harcèlement ordinaire dans la rue, favorise le développement d’un manque de légitimité à fréquenter l’espace public chez les femmes, sentiment renforcé dans un contexte nocturne.

Pourtant, si l’on reprend les chiffres de l’enquête ENVEFF (Enquête Nationale sur les Violences Envers les Femmes en France) analysés par Stéphanie Condon*, nombreuses sont les femmes, en particulier les jeunes femmes (20-29ans), à sortir seule dans l’espace public afin de profiter de la vie nocturne de la capitale (jusqu’à 83,4% pour la tranche des 20-24ans, 65,2% pour les 25-34ans) . Mais ce sont également les femmes les plus jeunes qui ont le plus d’appréhension à pratiquer la ville seule (jusqu’à 53,2% pour les femmes entre 20 et 24ans contre environ 43% pour les autres classes). Face à cette situation paradoxale, il était donc intéressant d’étudier la façon dont les jeunes femmes pratiquent la ville la nuit, et comment elles négocient avec leur sentiment d’illégitimité dans l’espace public.

Si j’avais déjà pu aborder ce sujet avec mon premier article sur le blog Vers un renouveau territorial, l’exercice imposait une concision qui ne permettait pas d’aborder l’ensemble des stratégies adoptées par les jeunes femmes pour pratiquer la ville la nuit. Ce billet est donc l’occasion de vous publier l’enquête qualitative que j’ai pu mener auprès de 15 jeunes femmes, pour mieux comprendre leurs perceptions de la nuit et leurs pratiques de l’espace parisien.

Ces entretiens ont également été l’occasion de faire dessiner aux jeunes femmes, sur une carte du métro parisien, les lieux qu’elles fréquentent et ceux qu’elles évitent soigneusement. Cet exercice cartographique simple a permis de mettre au jour les limites urbaines des jeunes femmes interrogées. A titre indicatif, ces cartes ont également été publiées pour que vous puissiez les consulter.

Avec un peu de recul, ce mémoire présente un certain nombre de lacunes: de nombreuses idées ou notions simplement abordées sans être pour autant analysées en profondeur, une bibliographie manquant de richesse, une rédaction manquant parfois de rigueur et de recul critique, et des fautes de syntaxe pouvant déranger la lecture. Mais l’intérêt du sujet reste assez vif pour que j’ose une publication de ce mémoire. Bonne lecture!

 

*Condon Stéphanie et al., « Insécurité dans les espaces publics : comprendre les peurs féminines » , Revue française de sociologie, 2005/2 Vol. 46, p. 265-294.

(25 Posts)

4 thoughts on “[Enquête] Les pratiques urbaines nocturnes des femmes à Paris, un combat pour l’espace

  1. Pingback: [pop-up] urbain » Genre et transports publics : la guerre des territoires

  2. Pingback: [pop-up] urbain » Le souterrain : un imaginaire urbain en cours de revalorisation ?

  3. Pingback: Babette | Une sociologue chez le coiffeur

  4. Pingback: Le trottoirgate ou comment la peur vint aux femmes - Crêpe Georgette

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *