Le Japon est dans le détail : art de bouches

Comme souvent au Japon, tout est dans les détails. Si les rues possèdent de prime abord une allure très minérale et ordonnée, la créativité se cache parfois… Sous vos pieds !

Pas le ciment des trottoirs, mais bien les bouches d’égout. Si la tendance majeure chez nous consiste à les faire fondre dans le décor, au Japon, elles sont l’occasion d’une petite touche décorative rappelant en même temps les effigies de la ville ou le symbole d’un quartier. Florilège non exhaustif de cette particularité qui valorise un élément d’ordinaire fonctionnel de la rue pour en faire un repère urbain symbolique (vous pouvez déjà admirer, en en-tête, la très belle plaque d’égout de Nara, agrémentée d’un daim, symbole de la ville).

Dans le parc de Nagoya, une jolie plaque d'égout qui compile les différents points d'intérêt de la ville, avec en son centre son joli château de l'époque Edo (actuellement en rénovation complète)

Dans le parc de Nagoya, une jolie plaque d’égout qui compile les différents points d’intérêt de la ville, avec en son centre son château de l’époque Edo (actuellement en rénovation complète)

A Inuyama, comment ne pas symboliser la ville par son château, l'un des plus beaux du Japon ?

A Inuyama, comment ne pas symboliser la ville par son château, l’un des plus beaux du Japon (joliment mis en valeur la rivière Kiso qu’il domine) ?

A Kobe, ville côtière fortement cosmopolite, un message de bienvenue en anglais s'impose comme une évidence

A Kobe, ville portuaire fortement cosmopolite, un message de bienvenue en anglais s’impose comme une évidence

La très jolie plaque d'égout d'Hiroshima aux couleurs des Hiroshima Toyo Carp, l'équipe de base-ball de la ville

La très jolie plaque d’égout d’Hiroshima aux couleurs des Hiroshima Toyo Carp, l’équipe de base-ball de la ville. Un merci à Philippe Gargov de la team Pop-up Urbain pour cette contribution !

A Osaka, on a préféré le château au célèbre Glico Man, symbole de la ville.

A Osaka, on a préféré le traditionnel château au célèbre Glico Man, symbole de la ville, pour habiller les rues.

On termine avec une plaque d'égout insulaire, condensé des beautés de l'île de Yakushima (cette fois-ci un grand merci à Margot Baldassi pour ce cliché)

On termine avec une plaque d’égout insulaire, condensé des beautés de l’île de Yakushima, au sud du Japon. Cette fois-ci un grand merci à Margot Baldassi, toujours du Pop-Up, pour ce cliché!

(25 Posts)

One thought on “Le Japon est dans le détail : art de bouches

  1. Pingback: Leçon de branding à Ishinomaki : de la culture pop pour renforcer la ville — [pop-up] urbain

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *